Ariane Dabo et la lance opale de Feu

Depuis l’avènement d’internet, des millions de personnes ont pu partager leur passion allant de la musique, à l’écriture, le dessin etc….
C’est le cas de cet artiste, Guillaume Delacour, que j’ai découvert par le biais du site webcomics.fr à l’époque où il travaillait sur une bande dessinée, la guerre millénaire. 
Aujour’hui, il est passé à autre chose et s’illustre particulièrement avec son nouveau titre : Ariane Dabo.
Rencontre avec cet artiste prolifique.

 

15253576_1272930886107431_1520958294023288764_n

 

Salut, peux-tu te présenter ?

Bonjour, je suis Guillaume Delacour, illustrateur et auteur de BD. J’ai passé la quarantaine, et je suis l’auteur, entre autres, d’une série BD intitulée Ariane Dabo – la lance opale de feu chez YIL édition.

 

 

Quel est ton parcours ? Vis-tu de ta passion ?

Je n’ai pas de formation artistique. Je suis complètement autodidacte. J’ai envie de faire de la BD depuis tout petit. Au début je me suis formé dans le fanzinat, notamment avec le fanzine Krom à Amiens dans les années 90.

Puis avec internet je me suis lancé dans le webcomic, ça a été très formateur aussi. Puis j’ai décroché mon premier contrat d’édition avec Ariane Dabo. Depuis je fais aussi de l’illustration pour compléter mes revenus de la BD car ça ne paye pas assez. J’en vis plus ou moins, mais c’est trop irrégulier.

 

Depuis quand te passionnes-tu pour le dessin ?

Vraiment depuis tout petit. A l’école maternelle déjà, mon institutrice avait remarqué que j’avais un niveau de dessin supérieur aux autres enfants. Mais c’est surtout que j’étais passionné. Je dessinais tout le temps. Et puis j’ai découvert la BD, et raconter une histoire par le dessin est devenu évident pour moi.

Ma première BD, je l’ai faite au CE1. Ensuite je n’arrêtais plus de créer des personnages et des histoires. J’ai encore une BD de 2 planches avec laquelle j’avais participé au concours d’Angoulême à 14 ans.

 

 

As-tu conçu réalisé des bande-dessinées auparavant ?

J’ai commencé un webcomic en 2010, La Guerre Millénaire, mais j’ai été un peu ambitieux. Je voulais faire une longue saga, mais avec mes projets suivants je n’ai pas réussi à la continuer.

episode1_imp_22_800page11_imp_62_800page24_imp_87_800

Et sinon, entre les tomes 2 et 3 d’Ariane Dabo, j’ai travaillé sur un bel album à vocation pédagogique sur le thème du cancer. C’était un projet piloté par l’Espace-Ressources-Cancer du Cambrésis, en association avec le CHRU de Lille et avec Stéphane Van de Rosieren au scénario. C’était une belle aventure dans laquelle j’étais fortement impliqué pendant un an.

a67db967d8264386625472819af54b61

 

Comment t’es venu l’idée d’Ariane Dabo, la lance opale de feu ?

Il y a le personnage et l’histoire. Le personnage est inspiré de mon épouse. Je voulais une héroïne qui ne ressemble pas aux top models athlétiques qu’on voit partout. Et l’histoire est un peu un mélange de tout ce que j’ai fait avant. Je reprends des thèmes de mon webcomic et d’une BD que j’avais dessinée pour le fanzine Krom: l’aventure, les mystères, l’esprit, l’immortalité.

 

Parle-nous d’Ariane Dabo ?

Il y a déjà trois albums parus dans la série. Et ce n’est pas fini. J’ai lancé une campagne Ulule de financement participatif pour annoncer et produire la suite: le tome 4 bien sûr, mais aussi deux spin-offs. Ces spin-offs sont des hors-série, des albums dérivés de la série principale et qui sont dessinés par deux artistes qui ont répondu à mon appel: Agénor Le Ruyer et Mohamed-Saïd.

 

 

 

c4b3d153cd83d4b7830b1b2a4e9e2539

Ce sont donc trois nouveaux albums qui sont prévus et dont la publication sera échelonnée entre 2018 et 2019. Pour participer à la campagne Ulule vous pouvez aller par ici: https://fr.ulule.com/ariane-dabo-suite/

 

 

 

D’autres projets en vue ?

Pas d’autre projet pour le moment. Je me concentre sur Ariane Dabo. La campagne Ulule va être une jauge pour voir si le public est au rendez-vous depuis 7 ans maintenant que je m’investis dans cette série.

Si ce n’est pas le cas je devrai prendre du recul par rapport à la BD, pas par choix mais par nécessité économique.

ulule_presentation

 

Qu’aimerais-tu dire aux potentiels futurs lecteurs ? ou un mot à ceux qui voudraient se lancer dans la BD ?

Pour les potentiels lecteurs j’aimerais dire qu’il faut continuer à lire des livres et à en acheter. Internet ne fait pas tout, et la gratuité est un leurre. Tout travail est un investissement de temps et d’énergie et demande une rémunération, c’est une réalité concrète.

Si on ne comprend pas ça la culture sera morte d’ici peu de temps.

Et pour ceux qui voudraient faire de la BD je leur dis bon courage. C’est un métier fantastique qui apporte énormément de plaisir. Mais qu’est-ce que c’est dur !

 

Publicités

Un commentaire pour Ariane Dabo et la lance opale de Feu

  1. Stellina dit :

    Très beau reportage, et très juste, la BD c’est fantastique, mais qu’est ce que c’est dur de faire ce métier..

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s